J’ai très bien dormi après la satisfaction d’avoir terminé mes emplettes pour mes cadeaux de Noël, je les contemple depuis mon lit, tout est très bien aligné contre un mur de mon terrier.
Je me vois déjà savourer la joie de les offrir, et de voir dans les yeux de ma famille pétiller de bonheur. Certes, ce ne sont que des objets, mais ces objets choisis par amour, prennent une tout autre dimension, celle d’apporter de la joie et de voir des yeux briller en les découvrant.
Bon, c’est pas out, il fait jour et je sors de mon terrier. Pas plus de quelques secondes plus tard, j’entends un bruit d’un animal qui court vraiment très très vite.
Je me dirige donc en direction d’où viennent ces pas si pressés. Et j’aperçois très rapidement un Cochon d’Inde, je connais cette espèce pour en avoir déjà vu dans des fermes, et même aussi dans la vitrine d’un magasin ! Vendre des animaux ! Mais comment c’est possible ? Est ce qu’on vend des humains ? Non, alors pourquoi vendre des animaux, les humains sont vraiment devenus n’importe quoi.
Bref, allons voir ce Cochon d’Inde, il est vraiment très marrant, il court tellement vite, qu’on dirait que ces pattes ne touchent pas terre, on dirait presque qu’il vole.
– héla mon ami, où vas tu si vite ?
– ah ! Koukïn, te voilà je voulais pas te rater. Je me suis levé très tôt et j’ai couru comme un dératé, avant que tu ne partes pour ta journée, et que je ne te trouve pas.
– et bien tu as réussi, alors que me veux tu ?
– j’ai rencontré un Ours à qui tu as donné de bons conseils pour dénicher des cadeaux, c’est la raison de ma visite.
– et pourquoi il ne t’a pas dit lui même ce que je lui ai conseillé ?
– et bien, il était couché et m’a dit qu’il était très fatigué, et d’aller te voir pour que tu me le dise toi.
– il était fatigué, sacré Ours, il ne changera jamais. Mais il n’a pas tord, pourquoi pas ne rien faire et de se reposer toute la journée et contempler les paysages.
– alors tu vas aider hein ?
– mais bien sur, suis moi, tu vas tout trouver aujourd’hui même, et je t’aiderai à porter tes cadeaux jusqu’à chez toi.
– oh ! Merci tu es un génie !
– génie ? Restons humble, je ne fais que t’apporter une aide toute simple. Par contre je marche, court, galope aussi, mais je ne vole pas ! Alors partons dans un rythme en gérant notre temps de la meilleure façon, rien ne sert de courir, il faut partir à temps, et crois moi, du temps on en a plus que suffisamment.

Photo trouvée sur le web, sans crédit

Publicités