Ah, oui, je t’ai pas dit, hier quand j’étais avec le Paon, il s’est mis à neiger. Comme je l’avais prévu, je devrai me faire embaucher à un bulletin météo !
Rien ne me distraira aujourd’hui, il faut que je fasses mes cadeaux, Noël s’approche, et je ne voudrai pas être à cours de temps, et faire n’importe quoi au dernier moment. Comme hier je vais vers un village, un assez grand pour y dénicher mes cadeaux, j’en connais un où je suis sur que je vais trouver mon bonheur. Le voilà justement en contre bas, plus que quelques foulées et j’y suis.
Par où je commence à me diriger, il faut que je me fasse discret, il a beaucoup de monde. Je pense que je vais attendre l’heure du repas, il n’y aura plus personne, et je pourrai fouiner partout.
En attendant je reste perché sur un rocher qui surplombe le village, et essaie de repérer plusieurs endroits. À droite j’aperçois un grand hangar, il semble refermer beaucoup de choses. À gauche un centre commercial, avec tous derrières eux des bennes, du genre « poubelles », et je sais que les humains jètent beaucoup de choses encore très utiles. Et pour finir, je vois qu’il y a un marché sur la place principale, il est immense, une fois que les forains auront pliés leurs affaires dans leurs fourgons, j’irai faire un tour, là aussi on jette beaucoup de choses.
Ça y est tout le monde est à table, les magasins sont fermés, et le marché a laissé presque toute la place vide. Je vais commencer par le grand hangar, il est à pas plus de deux kilomètres, histoire de quelques minutes. Voilà j’y suis, oh ! Flute ! J’aurai dû m’en douter, comme pour le magasins, il est fermé. Bon c’est pas grave, maintenant direction les bennes derrières les magasins. Une fois arrivé je fouille de fond en comble toutes les bennes…
Et… Voilà le cadeau pour maman ! Un très joli panier, je le regarde de tous les côtés et ne vois pas pourquoi on l’a jeté, sinon, quelques brins de paille qui ressortent sur son fond, trois fois rien, il suffit de les couper et il sera parfait pour contenir les pommes que j’ai ramassé et gardé pour le cadeau de Noël de maman.
Le panier entre mes dents, je me dirige tout droit vers la place du marché, ça y est elle complètement vide, j’en fais le tour et mettant mon nez de partout, dans les moindres des recoins.
Et… Voilà le cadeau pour Malicia ! Un magnifique bouquet trônant parmi d’autres, mais c’est celui là que je choisis, il a de la bruyère et des roses, et d’autres fleurs, dont je ne connais pas le nom, toutes aussi belles les unes que les autre, il est parfait !
J’ai fini pour aujourd’hui, et c’est tout content que je dépose le bouquet dans le panier, et je file mettre mes emplettes dans le fond de mon terrier. Puis un bon repas, une bonne sieste, et une après-midi midi jusqu’à ce que la nuit pointe, je vais laisser mes traces dans la neige et les contempler.

Crédit photo : Marie Moulin

Publicités