Wahou ! Il a neigé toute la nuit pour voir tant de neige ce matin, ma journée va être un régal. Je laisse un peu tomber les cadeaux, il m’en reste que deux, papa et Filou. Pour papa laissons faire un heureux hasard, et pour Filou je sais exactement où le trouver. Alors à moi une belle journée pleine de neige.
Je gambadais doucement, profitant de chaque instant à fond, quand j’aperçois, nichée entre des sapins, une petite cabane. Pas de fumée qui sort de la cheminée, soit elle est inhabitée, soit elle attend sagement qu’un visiteur vienne lui fasse un petit coucou.
Elle est si jolie de l’extérieur, que j’imagine son intérieur aussi beau, je suis curieux de savoir quelle surprise elle cache, car ça ne peut pas en être autrement, on dirai même qu’elle m’appelle, m’invitant à pousser la porte.
J’arrive au pas de la porte, tourne doucement la poignée et ose entrer, tout est silencieux, aussi feutré que dehors, sauf, si je tends l’oreille, un tic tac se fait entendre.
Quelle est jolie ! A droite, juste en dessous d’une fenêtre je découvre une table, quatre chaises rangés autour, sur la table est posé un napperon sur lequel on a mis un chandelier à quatre bougies. A gauche trône un canapé sur lequel j’ai envie de me poser tant il semble douillet, devant un tapis épais pour donner encore plus de chaleur. Sur les murs tant de si belles décorations sont accrochées, des paysages, des photos de personnes, des photos d’animaux, et quelques petites étagères où on a disposé de si jolis objets, tout est vraiment charmant. La fameuse pendule est bien là, juste à l’entrée, à côté de l’entrée, je la vois qui fait son travail sans en perdre une seconde. Entre la table et le canapé, adossée au mur, se dresse une armoire à une porte, une clé est insérée, et quelqu’un a pendu une étiquette, je m’approche pour lire ce qui il y a écrit.
« Cette armoire contient plein de bonnes choses à manger, servez vous, prenez ce qui vous plaira, c’est fait pour ça ».
Quelle délicate attention, quelle générosité, c’est si gratifiant de penser aux autres. Je tourne la clé, la porte s’ouvre avec un léger grincement, et là c’est magique ! Un véritable trésor, du chocolat, des bonbons, des pots de miel et de confiture, même de marron, des biscuits, tout est soigneusement rangé, tout est parfaitement aligné, cette personne, qui a laissé là à disposition tant de friandises, est non seulement généreuse, mais d’un gout exquis, et couronnée d’un sens de l’ordre et de la perfection. Comme j’aimerai la rencontrer !
Je prends avec délicatesse, faisant attention à ne pas troubler l’ordre de cette armoire, un petit pot de miel, il sera pour papa, et dire qu’en prenant la route ce matin je parlais d’heureux hasard… C’est réussi !
Je referme l’armoire, sors de la maison en jetant un dernier coup d’oeil pour tout garder intact dans ma mémoire, ferme la porte doucement, et je n’ai pas oublié de laisser un petit mot :
« Merci ! »

Crédit photo : Clo Lachat

Publicités