Qu’est ce que je t’avais dit, qu’il allait faire froid ? C’est parti, l’automne est bien là, avec ses nuages chargés de pluie et son vent froid. Je ne vais pas me plaindre, car c’est si normal, toute cette chaleur jusqu’ici, me donnait l’impression que le temps devenait fou. Il n’en est rien, tout est bien. Mais adieu les bains, heureusement que j’ai eu le temps de prendre le dernier hier.
J’entends un bruit fracassant, ça vient des rochers, comme quelque chose qui roule dessus. C’est fini, j’entends plus rien, la chose qui roulait s’est arrêtée, je vais aller voir qu’est ce que c’était.
Un petit tonneau, il est juste devant moi, et je vois parfaitement d’où il vient, il a dévalé les rochers depuis tout là haut. Oh, mais il y a quelqu’un dedans !
– bonjour Hérisson, et bien quelle arrivée !
– je te le fais pas dire !
– comment es tu arrivé là, dans ce tonneau ?
– c’est simple, j’étais dedans à manger ce qu’il y avait à l’intérieur, et tout d’un coup il s’est emballé. Quelqu’un qui lui aura donné un coup.
– hum, hum… Ça me parait louche. Qui avait il à manger dedans ?
– des kilos de noisettes !
– et tu les as toutes mangé ?
– ben, non grand fou !
– il en restait combien à ton avis ?
– heu, quelques grammes…
– bon, je vois. Il ne s’est pas emballé, ni tout seul, ni à l’aide de quelqu’un. Il s’est mis à rouler par ta prise de poids, quand tu as avalé la quasi totalité des noisettes, et que tu t’es déplacé à l’intérieur.
– tu crois vraiment ça ?
– oui, monsieur, tout à fait ça, et puis tu n’as qu’à regarder la taille de ton ventre, tu vas vite le comprendre.
– hou, là, là ! Comme j’ai grossi ! Tu as raison. Comment perdre tous ces kilos ?
– très simple, remonte le seau là où il se trouvait.
– pfff….

Crédit photo : Edwin Kat

Le Seau du Hérisson

Le Seau du Hérisson

Publicités