Encore ! Je dis encore, car je suis réveillé en fanfare comme hier. Cette fois c’est Chance et Joyeux, je reconnais très bien leurs jappements.
– Koukïn, Koukïn, vite, réveille toi !
– ben, c’est fait depuis que je vous ai entendu. Alors, qu’est ce qui vous amène, une envie soudaine de jouer au bâton ?
– non, on aurait bien voulu, mais c’est le berger des Cochons qui nous envoie.
– alors, qu’est ce qui lui arrive à lui aussi ?
– pourquoi tu dis « lui aussi » ?
– hier, Loupiot est venu me chercher pour venir en aide au berger des Moutons.
– ah, bon, et il avait besoin de toi pourquoi ?
– des Chèvres sont venues jouer à saute-mouton, et il n’avait pas compris que c’était un jeu.
– ça alors ! C’est exactement ce qui arrive au berger des Cochons, des Chèvres ont grimpées sur les Cochons.
– allez, on court rassurer ce pauvre Chien.
Quand on arrive à la ferme des Cochons, j’aperçois les Chèvres posées sur les Cochons, et le Chien complètement affolé, courant autour pour les faire descendre.
– bonjour mon ami Chien berger des Cochons. Ne t’inquiète pas, ces Chèvres vont très bien. Elles veulent seulement jouer.
– ah, bonjour Koukïn. Je le sais, j’ai entendu dire que le Chien berger des Moutons avait eu leur visite hier. Mais c’est pas les Chèvres qui me font faire du soucis, c’est mes Cochons, regarde, ils ne se relèvent plus.
En effet, les Cochons restent couchés avec les Chèvres sur leur ventre. je vais aller voir ça de plus près.
– eps, les petites Biquettes, vous voulez bien descendre, je voudrai prendre des nouvelles des Cochons.
– et pourquoi ?
– leur berger se fait du soucis pour eux.
– ah, oui, on a vu ça, il n’arrête pas de nous demander de descendre.
– exact, et pourquoi, vous ne descendez pas ?
– tout simplement parce que les Cochons ne veulent pas.
– ah, bon, et vous savez ça comment ?
– ils nous l’ont dit pardi, et nous ont bien recommandé de rester sur eux.
– c’est bizarre, vous savez pourquoi ?
– oui, ils nous ont dit qu’ils n’avaient jamais eu de si bons massages. On a commencé à grimper sur eux, et nos sabots les ont endormis bercé pas des massages sur leur ventre.
– je comprends mieux. Alors continuez jusqu’à ce que vous en ayez assez. Tu as entendu le Chien ? Tes Cochons vont plus que bien.
– oui, j’ai entendu, et quand elles auront fini leurs massages, elles pourront m’en faire à moi aussi ?
– tu n’y penses pas, quand tu dormiras, qui gardera tes Cochons ?
– t’as raison, flute ! Dans une autre vie je voudrais être un Cochon…

Photo trouvée sur internet sans crédit

Les Chèvres à Saute Mouton

Les Chèvres à Saute Mouton

Publicités