Trois jours sans rencontrer un ami à quatre pattes, ou deux à deux pattes, il est temps que je le fasse aujourd’hui. Je me suis bien régalé avec les Colchiques, les Pommes et le beau paysage d’automne, mais aujourd’hui ça va changer, je le sens puisque je le veux.
Je vois au loin quelqu’un qui court, de là où je suis, des buissons le cache en partie, mais je peux deviner un copain à quatre pattes. Je dévale la colline et je vais le rejoindre.
– Fox ?
– Koukïn ?
– oui, tu m’as reconnu !
– et toi aussi !
– alors, tu vas bien, ? Ça fait quelques mois qu’on s’est vu.
– oui, c’était au début de l’année, tu cherchais le chemin pour voir la neige.
– et je l’ai trouvé ! J’ai fait un tas d’amis là bas.
– génial ! Et tu es allé où après ? J’ai entendu dire que tu as beaucoup voyagé.
– ça oui, j’ai bien voyagé. D’abord l’Afrique, puis quelques mois après l’Asie, pour terminer dans les Pays du Grand Nord. J’ai rencontré un tas d’amis, ils m’ont laissé des souvenirs plein la tête.
– quelle chance !
– mais tu peux y aller aussi, c’est facile, je peux te donner de bons tuyaux si tu veux.
– c’est gentil, mais je préfère rester ici.
– tu n’as pas envie de découvrir le monde ?
– ben pas trop, je suis bien ici. Je suis comment dire ? Un peu pantouflard.
– chacun son truc tu me diras. Mais dis moi, tu as voyagé dans les Alpes puisque tu m’as indiqué le chemin.
– mieux que ça, j’y suis né.
– et tu n’as pas envie de retourner chez toi ?
– pas trop, comme je te l’ai dis je suis bien ici, chez moi c’est ici.
– j’y vais pour fêter le nouvel an avec mes amis des montagnes. Tu ne voudrais pas venir avec moi ? On ferai le chemin ensemble.
– bon, ok. Je laisserai mes pantoufles quelques temps pour venir avec toi, car je n’ai rien prévu.
– super, on se donne rendez vous ici après le 26 décembre. C’est la date où je compte partir.
– dis moi Koukïn, je pourrai quand même emmener mes pantoufles ?

Crédit photo : Roland Dallanoce

Mon Cher Fox

Mon Cher Fox

Publicités