Je suis parti avec un ciel menaçant, les nuages sont énormes, tous gonflés de pluie. Pour le moment, il ne pleut pas, alors je me mets en chemin, je gèrerai s’il pleut, il y a tant d’abris de partout. Tiens, ça me rappelle ma rencontre d’hier avec l’Araignée, un de ces jours je passerai la voir pour admirer la décoration de sa maison.
Et voilà ! Il pleut, et pas qu’un peu, de grosses gouttes d’eau tombent avec violence, il faut que je trouve un abri, car je vais être complètement trempé dans peu de temps.
Ah ! Une grotte ! Parfait, elle est profonde, et si j’allais la visiter… Il fait noir à l’intérieur, heureusement que j’ai une lampe pour m’éclairer. Je la braque tout autour des parois pour voir si quelqu’un n’habiterai pas ici.
– éteins cette lumière tout de suite !
– mais si j’éteins, je n’y vois plus rien.
– m’en fout, moi ça me fait un mal terrible.
– bon, je vais diriger ma lampe sur le côté, ça te va ?
– et mets une de tes pattes devant, ça sera encore mieux.
– mais qui es tu pour craindre à ce point la lumière ?
– je suis une Chauve Souris, et les Chauve Souris déteste la lumière.
– tu ne vis que la nuit alors.
– oui, le jour, je reste enfermée dans ma grotte, et je dors.
– dis moi, je peux diriger ma lampe vers toi juste un court moment ?
– oui, mais fait vite, une seconde ou deux, pas plus.
Quel adorable petite bête j’aperçois, accrochée au plafond de la la grotte, les deux pattes sur ses deux yeux pour se protéger. Oh, la pauvre ! Vite, j’enlève mon rayon de lumière, elle m’aime pas ça du tout.
– mais dis moi, tu es à l’envers ?
– ben oui, et je dormais.
– tu dors à l’envers ? T’as pas peur de tomber ?
– mais non gros bêta, je suis bien agrippée à la paroi.
– bon, je vais pas te déranger plus longtemps, continue ta journée, euh, ta nuit, enfin bon, ton gros dodo.
– oui, c’est ça, ciao, et éteins moi cette lampe !
– oui, oui, ça va, j’ai compris.

Photo trouvée sur internet sans crédit

La Chauve Souris à l'Envers

La Chauve Souris à l’Envers

Publicités