Je vais faire un petit voyage aujourd’hui. Oh, pas très loin, ni en Afrique, ni en Asie, encore moins dans les Pays du Grand Nord. Mais un peu plus loin au sud de ma région, je vais aller voir la mer. Il fait si beau, que j’aimerai profiter du beau paysage de la côte. Je suis aussi sûr de pouvoir faire ma rencontre du jour là bas.
Le voyage m’a pris quelques heures, presque toute la matinée, je pense dormir ici cette nuit, comme ça je profiterai d’une journée de plus au bord de mer.
J’aperçois des Flamants Roses, je les reconnais, j’ai vu les mêmes en Afrique, je ne savais pas qu’il y en avait aussi dans ma région. J’en vois deux tout près, je vais aller leur dire un petit bonjour, et voilà ma rencontre d’aujourd’hui, des Oiseaux, je suis trop content.
– salut les Flamants Roses, ça baigne ?
Pas de réponse, j’entends juste des roucoul, roucoul, roucoul… Quel son bizarre. Je vais m’approcher de plus près, ils ne m’ont peut être pas entendu.
– bonjour les Flamants Roses, ça va bien ?
Toujours pas de réponse, seulement des roucoul, roucoul, roucoul… Ils sont sourds, pas tous les deux quand même. Bon j’essaie une dernière fois.
– hou, hou, les Flamants Roses ? Vous m’entendez, ? Je voudrai bien faire votre connaissance.
Et bien décidément, pas le moindre mot ne sort de leur bouche, seulement et toujours leurs roucoul, roucoul, roucoul… Je crois que je vais m’en tenir là. Je vais aller voir les autres plus loin.
– bonjour les Flamants Roses, ça va comme vous voulez ?
– bonjour bel inconnu, oui, on va tous très bien, on ballade, que faire d’autre par un temps pareil.
– dites moi, les deux là bas, ils sont sourds ?
– ah, ah, ah ! On peut dire ça comme ça.
– vous vous moquez de vos deux copains sourds ?
– non, pas du tout. D’abord, il faut dire plutôt de notre copain et de notre copine. Ils sont sourds pour quelques instants seulement.
– comment on peut être sourd pour quelques instants ?
– tout simplement quand on est amoureux. Et ces deux là, ça fait deux ou trois jours qu’ils n’ont d’yeux et d’oreilles que pour eux seuls.
– ah, bon ! Et bien ça explique tout, et ils n’arrêtent pas de dire : roucoul, roucoul, roucoul…
– ben, oui, ils roucoulent, comme tous les amoureux.
– ah, bon, on roucoule quand on est amoureux, on fait : roucoul, roucoul, roucoul… Je vais en parler à Vénus.

Crédit photo : Clo Lachat

Les Flamants Roses Amoureux

Les Flamants Roses Amoureux

Publicités