Je vais beaucoup mieux aujourd’hui ! L’Ane m’a redonné du peps, avec sa bonne humeur, et son ricanement quotidien. Tout à fait prêt à rencontrer n’importe qui.
Tiens, voilà justement Chance, je le vois au bord de la route, il est assis et regarde dans tous les sens, qui guette-t-il comme ça ?
– bonjour Chance, ça va bien ? Et dis moi quel beau foulard tu as !
– bonjour Koukïn, content de te revoir. Pour ta question, non ça va pas trop, je suis inquiet. Et merci pour tes compliments pour mon foulard, c’est ma maîtresse qui me l’a offert.
– qu’est qui t’arrive ? Et Joyeux, où est il ?
– justement, c’est à propos de lui. Il disparait de temps en temps, et là je le cherche. Il part souvent sur cette route.
– allons bon, qu’est ce qui lui prend ? Je vais le chercher avec toi, quand on l’aura trouvé je lui poserai les bonnes questions.
Il nous a pas fallu pas longtemps pour le retrouver, on l’a vu quelques minutes plus tard qui trottinait sur la route dans notre direction.
– et alors Joyeux, pourquoi tu t’enfuies comme ça ?
– bonjour Koukïn, je ne m’enfuie pas, je vais de temps en temps sur cette route, car j’ai de l’espoir d’y apercevoir ma famille d’avant.
– oh ! Tu n’es pas heureux avec ta nouvelle maîtresse et Chance ? Tu sais il est très inquiet quand tu disparais.
– bien sur que si, je suis très heureux, et pardon Chance de te causer du soucis, mais j’aimerai revoir ceux qui m’ont adopté.
– pauvre chou, mais ils ne reviendront pas, s’ils t’ont abandonné, c’est que tu les encombrais, ils ne voulaient plus de toi. Je sais, c’est triste, mais crois moi, avec ta belle vie de maintenant, au fur et à mesure des jours, tu vas les oublier. Allez, viens on rentre à ta maison.
– ok, je vais suivre tes bons conseils.
Une fois arrivés à la maison de Chance et Joyeux, on voit leur maîtresse qui les appelle. Elle a quelque chose dans les mains, je crois deviner que c’est un foulard comme celui de Chance, mais de couleur bleu.
Quand les Chiens sont prêts d’elle, elle entoure le cou de Joyeux du foulard tout neuf. Je reste caché derrière un muret pour admirer cette scène, et à ce moment là les deux Chiens me regardent et me font un clin d’oeil…
Je suis sûr qu’au même moment Joyeux est en train d’oublier sa première famille, devant tout l’amour de sa nouvelle maîtresse, et de son nouvel ami.

Crédit photo : Clo Lachat

Mon Ami Chance est Inquiet

Mon Ami Chance est Inquiet

Publicités