Je suis un peu triste aujourd’hui, je m’explique pas trop pourquoi. Pourtant je suis content au fond de moi, j’arrive d’un très beau voyage, j’ai revu tous les miens, va savoir pourquoi ? C’est comme ça, il y a des jours avec, et des jours sans, aucune explication possible, ça doit être les hormones…
Je me promène sans but, c’est rare pour moi, mais au fond de ma tête, je sais que je souhaite une belle rencontre. J’ai fini par m’endormir au milieu des herbes, c’est le mieux que j’ai trouvé à faire pour l’instant, à la recherche de beaux rêves pour laisser de côté mon humeur morose.
Je suis réveillé par un souffle chaud au bout de mon nez, j’ouvre les yeux et aperçois le museau d’un Ane.
– alors Koukïn, on flemmarde ?
– bonjour l’Ane, non, je suis pas d’humeur aujourd’hui, alors je dors.
– ah, bon ! Toi, pas d’humeur ?
– et oui ça arrive à tout le monde.
– ben moi, ça m’est jamais arrivé.
– ça alors, comment fais tu ?
– je ricane toute la journée.
– oui, j’avoue que c’est une belle façon. Et tu ricanes à propos de quoi ?
– de tout, par exemple de toi en ce moment, tu me fais rire avec tes yeux de merlan frit.
– ah, ah ! T’as raison !
– et puis l’autre jour j’ai vu des Poules complètement saoules. Oh, si t’avais vu leur façon de déambuler ! Et le lendemain la même chose avec des Canards, leurs mots finissaient que par « ch » quand ils parlaient, j’était mort de rire, pas possible de comprendre un traite mot de ce qu’ils me racontaient.
– ah, ah, ah ! Moi aussi je les ai vu, t’as raison, malgré qu’ils aient tous fait la bêtise de boire de l’alcool, ils étaient trop marrants.
– je vois que tu vas mieux on dirait, tes yeux sont espiègles maintenant, le vrai Koukïn !
– oui, mais c’est grâce à toi, merci de m’avoir redonner de la bonne humeur.
– un Ane qui ricane, ça marche toujours !
– je m’en souviendrai, tu es le remède miracle pour retrouver la joie de vivre.

Crédit photo : Béatrice Bianchini

L'Ane qui Ricane

L’Ane qui Ricane

Publicités