Les trois petites Chèvres ont très mal dormi, elles étaient toutes tremblantes, plus à cause de la peur du noir que du froid. Je les ai rassuré tout le temps, et elles sont arrivées à s’endormir au petit matin. Il est l’heure de les réveiller, et d’aller vers le fourré où je les ai trouvé, le troupeau ne devrait pas tarder.
– dis Koukïn, tu crois que nos copines et notre berger vont arriver ?
– oui, j’en suis certain, votre berger a dû remarquer votre absence, et le mieux pour lui est de revenir ici.
A peine j’ai prononcé ces mots que j’entends des dizaines de sons de petites clochettes, les voilà ! Nous apercevons le berger et le troupeau qui viennent dans notre direction.
– ah ! Vous voilà coquines !
– bonjour petit berger, voilà tes trois Chèvres, j’ai veillé sur elles toute la nuit.
– merci beaucoup petit Renard, comment t’appèles tu ?
– Koukïn, et toi ?
– je m’appelle Louis, je suis le berger de tout ce troupeau de Chèvres. Et de ces trois gourmandes.
– ne les gronde pas trop fort, elles sont jeunes, et n’ont pas mesuré le prix de leur gourmandise. Je peux t’assurer qu’elles ne recommenceront pas de si tôt.
– non, ne t’inquiètes pas, je les aime trop pour leur en vouloir. Ce sont mes meilleures amies.
– et tu es leur berger ?
– oui, depuis que je suis assez grand pour les garder tout seul.
– tu ne vas pas à l’école ?
– si, bien sur, mais dès que j’arrive, je plie mes devoirs et je les promène, ainsi que tous les week-end.
– et tu seras berger toute ta vie ?
– ah, ça oui ! Je travaille à l’école, pour être le meilleur berger du monde.
– et bien, tu vois, je suis sûr que tu vas y arriver.
– dis moi Koukïn, mes Chèvres sont mes meilleures amies, mais toi, tu veux bien être mon meilleur ami ?
– ce serait un honneur ! J’ai aussi un meilleur ami, c’est Loupiot, c’est un Loup.
– un Loup ! Quelle chance, et tu pourras me le présenter ?
– sans problème, il est très beau et merveilleux.
– comme j’ai bien fait de te demander d’être mon meilleur ami, comme ça tu vas me présenter un Loup, j’en rêve depuis si longtemps.
– et moi donc, j’ai un petit garçon merveilleux pour meilleur ami, j’en rêve aussi depuis longtemps.
– et bien dis donc, elles ont bien fait de s’égarer mes trois Chèvres, sans ça je ne t’aurais jamais rencontré.
– non, ne crois pas ça, je suis sûr que de toute façon on se serait rencontré, c’était notre destin.
– allez, Koukïn, tu viens avec moi, on va promener les Chèvres pour continuer le destin…

Crédit photo : Béatrice Bianchini

Le Petit Berger

Le Petit Berger

Publicités