Je me suis réveillé ce matin avec un mal au ventre terrible, j’ai tout de suite compris que c’est tout le raisin que j’ai mangé hier. Bon, c’est pas grave, une bonne ballade va finir par me faire digérer tout ça.
Et si j’allais dans une ferme, tu sais combien j’aime les animaux qui vivent dans les fermes. Allez hop ! C’est parti !
Sur le chemin qui mène à la ferme la plus proche, je croise deux Poules, elles marchent drôlement, on dirait qu’elles ne savent plus trouver leur route. Je vais aller les aider.
– bonjour les copines, vous avez un problème ?
– nonch, nonch, tout va biench. Hic… Hic…
– c’est quoi ces hic ?
– quel hic ? Z’ai pas dit hic ! Hic… Hic…
– ben si justement tu viens de le dire encore deux fois. Et toi ? Tu es sa soeur ?
– mouach ? Hic… Hic… Je sais plus trop qui je chuich. Hic… Hic…
– hou, là, là ! Mais vous êtes saoules !
– quouach ? Saoules ? Quésaco ?
– ben, vous avez bu du vin.
– nonch, pas du touch. Hic… Hic… Que de l’eau !
– ben moi je vous dit que si. Et elle est où cette eau que vous avez bu ?
– dans dech tonneauch, dech groch tonneauch. Hic… Hic…
– ok, ok, je vois, ben, c’était pas de l’eau dans les tonneaux, mais bien du vin.
– ah bonch ? Chavé pach. Hic… Hic…
– bon, suivez moi, je vous ramène à la ferme. Vous me voyez bien au moins ?
– vouich, on voit bien deux Renards. Hic… Hic…
– ok, on va faire comme ça , suivez bien les deux Renards.
J’arrive à la porte de la ferme, mes deux Poules sont bien arrivées à me suivre. Je les poussent toutes les deux dans une grande bassine d’eau, pour les dégriser un peu, puis je repartirai quand elles sembleront un peu mieux.
– vous voyez ça c’est de l’eau, c’est seulement ça que vous devez boire, le vin, c’est mauvais, surtout que vous en avez bu beaucoup trop.
– hou, là, là, plus jamais je ne reboirai du vin, c’était trop bizarre, je voyais double, et le sol était tout cabossé. A ce que je vois maintenant, tu étais un, mais pas deux Renards.
– oui, je m’appelle Koukïn, alors promis, plus de vin ?
– promis Koukïn, plus de vin ! Hic…Hic… Heu, pardon, il y a quelques restes…

Crédit photo Marie Moulin

Les Deux Poules Saoules

Les Deux Poules Saoules

Publicités