Avec maman ours Blanc et les Oursons, nous n’avons malheureusement pas retrouvé papa Ours Blanc… Les bébés étaient très fatigués comme je l’avais prévu. Je décide de partir seul à sa rencontre.
Mais j’aimerai bien rentrer chez moi, je viens de penser qu’en ce moment c’est la période des vendanges. J’adore manger les bons grains de raisins sur les grosses grappes des vignes. Il faut que je retrouve mes deux energumènes au plus vite.
J’ai cherché toute la journée et rien, pas d’Ours Blanc en vue, je commence à désespérer, mais où peut-il bien être ? Puis au détour d’un buisson, les fesses bien calées dans un trou de neige, mon compère Ours Blanc dort paisiblement…
– hou, hou… Ours Blanc… Tu m’entends ?
– ouich, mais j’étais en train de dormir, et j’aime pas trop qu’on me réveille.
– désolé, mais si je te réveille c’est pour une bonne cause.
– ah, là, là, qu’est que tu vas me dire ?
– j’ai rencontré un Tigre Blanc, qui veut être le roi d’ici, et il a besoin d’un second. Avec l’aide du Renard Blanc, j’ai pensé que toi tu pourrais faire l’affaire.
– un second du roi ? Mais ça sert à quoi ?
– ben à le seconder.
– mais qu’est ce que ça veut dire au juste ?
– seconder, c’est aider, s’est épauler, et là c’est un super rôle, puisqu’il s’agit de seconder le roi.
– si je comprends bien, ça veut dire travailler.
– oui, c’est un travail, mais c’est super intéressant.
– ben, je crois que ça va pas le faire, je préfère dormir à travailler.
– bon, si je saisis bien, tu n’acceptes pas ?
– non, je veux pas !
– alors, il ne me reste plus qu’à trouver le Loup Blanc pour lui demander. Et je suppose que tu ne vas pas m’aider à le retrouver ?
– t’as tout compris ! J’ai trop envie de rester là, les fesses au frais, à dormir au soleil couchant.
– mais t’es un gros fainéant en quelque sorte.
– non, pas exactement. Je ne suis pas du tout fainéant pour dormir.
– ah, ah, ah ! Elle est bien bonne celle là ! Je vais te laisser en paix, après tout tu choisis la vie que tu veux mener. Mais tu devrais aller voir tes enfants, ils se languissent de toi.
– pas de problème, j’irai demain, moi aussi ils me manquent. Et puis il faut que je leur apprenne comment bien dormir.
– pour ça je ne fait aucun soucis !

Crédit photo : Alain Pons

Un Papa Ours bien Fainéant

Un Papa Ours bien Fainéant

Publicités