Je quitte la forêt, où j’ai dormi dans un bon terrier que m’ont indiqué mes amis les Loups Blancs, et me dirige à nouveau vers la banquise. A peine sorti de l’environnement des arbres, j’aperçois un village, enfin je pense que c’en est bien un, ce n’est pas les mêmes maisons que chez moi, mais à voir la fumée qui sort des cheminées ça me prouve bien des maisons d’humains.
Comment faire pour approcher de ce village ? J’ai envie de voir à quoi ressemblent les habitants. Comme les maisons, ils doivent aussi être très différents des villageois de ma région. J’avance à petits pas, de cachettes en cachettes.
J’ai attendu un très long moment, et toujours personne à l’horizon, si bien que j’ai fini par m’endormir…
Je dormais profondément quand je sens que quelqu’un me touche doucement, une petite main sur mon pelage qui me caresse gentiment. J’ouvre les yeux et devant moi, un ravissant enfant tout emmitouflé dans son chaud manteau, se tient accroupi avec un sourire qui illumine tout son beau visage.
– bonjour petit bout.
– bonjour petite bête rousse au pelage si doux.
– tu habites dans le village ?
– oui, et toi, où est ce que tu habites ?
– le plus souvent très loin d’ici, à des centaines de kilomètres, et de temps en temps partout dans le monde.
– la chance ! Tu connais le monde entier !
– non pas encore, je ne connais que l’Afrique, l’Asie et ici, les Pays du grand Nord.
– ben, la chance quand même, moi je ne connais que mon pays, et encore pas tout entier.
– mais tu sais, tu es encore petit, et tu as toute ta vie pour visiter le monde.
– oui, je sais, mais j’y pense maintenant, et j’ai pas encore trouvé le moyen pour pouvoir visiter le monde quand je serai grand.
– ben, pour ça il suffit de trouver un métier qui te fera voyager.
– quoi comme métier ?
– hou, la, la, il y en a des tas. Pilote d’avion, grand marin, conducteur de train, travailler dans une agence de voyage, explorateur… Et bien plus encore. Ecoutes, le mieux est de lire dans le grand livre des métiers celui qui te permettra de voyager.
– ah oui, je vais aller voir ça à la bibliothèque.
– parfait, mais tu n’oublies pas quelque chose ?
– non, dis moi ce que j’oublies.
– ben, de bien travailler à l’école pardi, sinon comment veux tu apprendre un métier ?
– ah, ça ! Mais je sais le faire.
– alors tu as tout en main pour arriver à exercer le métier de tes rêves, soit celui qui te fera voyager.
– et pour le moment, tu veux qu’on fasse un mini voyage autour de mon village ?
– ça c’est super facile !

Photo trouvée sur internet sans crédit

Le Petit Esquimau

Le Petit Esquimau

Publicités