Il était une fois, trois demoiselles, trois Chouettes, ou plutôt trois Chevêches, perchées sur une branche, bien serrées les unes contre les autres.
Je les ai rencontré tout à l’heure, elles m’ont vu les premières, je marchais pour chercher ma rencontre du jour, et j’ai entendu mon nom.
– Koukïn… Koukïn… Koukïn…
– oui c’est bien moi, mais qui me parle ?
– lève la tête juste en dessus de l’arbre à ta droite et tu nous verras.
– bonjour les filles, vous avez quelque chose à me dire ?
– oui, ou plutôt à te proposer.
– je vous écoute…
– nous sommes un peu fées par moment, et on entend beaucoup parler de toi, tu es si aimable, si attentionné, on voudrait te proposer de faire trois voeux, le premier tu me le diras à moi, le deuxième à celle qui est juste à côté de moi, et le troisième à la dernière sur la branche, on réalisera à chacun notre tour tes voeux.
– bon, il faut que je me concentre, pour le premier voeu, je voudrai revoir ma maman.
– c’est fait, tu vas la voir demain.
– le deuxième voeu est de revoir Filou, mon frère, et Malicia, ma soeur. C’est trop pour un voeu, les deux à la fois ?
– non pas du tout, on va dire que c’est un lot, et c’est fait aussi, tu les verras après demain.
– et enfin le troisième, je voudrai rencontrer mon meilleur ami pour la vie.
– ça aussi c’est fait tu le rencontreras après, après demain.
– c’est tout, vous avez déjà réalisé mes trois voeux ?
– oui Koukïn, c’est fait, et si tu veux que je rajoute quelque chose, tes voeux sont magnifiques, ils sont bien de toi, à choisir le bonheur plutôt que la fortune.
– à quoi me servirait la fortune ? Par contre être entouré d’êtres chers est un trésor inégalable !

Crédit : aquarelle de Patricia Hivernat

Les Voeux des Chevêches

Les Voeux des Chevêches

Publicités